RED DEAD -Interview-


12 janvier 2020
08.JPG (3.46 MB)
Non le death old school n’est pas mort et c’est bien ce que Red Dead tient à nous démontrer avec « Forest of Chaos ». Ce groupe bayonnais ne fait pas dans la dentelle et monte en puissance d’album en album. C’est en compagnie de Roolet, bassiste et chanteur, que l’on va en découvrir un peu plus Red Dead ainsi que sur l’album à venir...
RD COVER 3.jpg (403 KB)
 
Salut Roolet, on se retrouve pour cette interview concernant la sortie du deuxième album de Red Dead « Forest of Chaos » chez Great Dane Records le 17 janvier 2020, je te laisse tout d’abord présenter le groupe ainsi que tous les membres pour commencer en douceur.
Salut Julien, déjà merci à toi pour l’intérêt que tu portes à notre projet et de nous faire l’honneur d’ouvrir le bal pour ta première interview.
Alors en douceur, Red Dead vient de Bayonne. Le crew est né le 31 octobre 2011 à Soustons (Landes), c’est là que l’aventure a commencé. Nous avons assez rapidement sorti un petit Ep en 2012 chez Chabanes Records, puis enchaîné pas mal de dates. Suite à ça, on a sorti un live (auto-prod) en 2014, enregistré au Lembarzique en 2013. Jusque-là, nous avions joué majoritairement avec une batterie programmée ; l’arrivée de Tony (batteur) juste après la sortie du Live a donné une autre dimension aux morceaux. Ensuite, on a continué à bosser et à enchaîner les dates jusqu’en 2016. C’est à ce moment-là qu’il y a eu un changement de line-up avec le départ de Roger (guitare-chant, compositeur) et Lolo (basse), deux des membres fondateurs, suivi de l’arrivée de Vincent à la guitare rythmique et Antho à la guitare lead. Pour ma part, je suis alors passé de la guitare rythmique à la basse. Dans la foulée, nous avons enregistré Therapy of the evil, sorti sous le label Great Dane records, suivi de quelques dates entre temps pour promouvoir l’album. En 2018, il y a eu la sortie du Split Sons of Red Visions, et en 2019 quelques dates au début de l’année, même si on s’est consacré en priorité au futur album Forest of Chaos. Si on veut évoquer Red, il s’agit du personnage principal et il constitue le fil conducteur de nos histoires depuis le début. C’est le maître des lieux. On retranscrit son parcours dans nos morceaux. J’invite d’ailleurs les lecteurs à jeter un œil (et même les deux) à son histoire sur notre site : www.reddeaddeathmetal.wix.com/official/red-story.
Pour citer les membres actuels, commençons par le drummer, Tony, qui est dans le groupe depuis 2014. En plus de cogner les fûts comme il se doit, il joue un grand rôle dans la recherche et l’organisation de dates et la communication sur les réseaux sociaux. Ensuite vient Antho, guitare-chant, arrivé en 2016. Il a composé la moitié des morceaux de l’album à venir, ainsi que quelques titres dans les précédents disques (Brewer of Death, Ghost from the Old Port, Evil's Genes...). Il gère, pour sa part, la partie son, puisque c’est lui qui met en place et prépare le tout pour les enregistrements, mix, master etc... C’est un peu le capitaine records, c’est lui qui fait notamment le lien entre le groupe et les studios. Et pour ma part c'est basse-chant, membre et fondateur depuis la création du crew en 2011. Je compose une partie des morceaux et j’écris tous les textes. Je m’occupe aussi de la gestion de notre site et également intermédiaire avec les différents partenaires et les différents acteurs du visuel.
 
L’année commence sur des chapeaux de roues pour vous, sortie de « Forest of Chaos » dès le mois de janvier, comment s’est passé l’enregistrement de l’album, qui a eu lieu courant 2019 ? Auparavant vous travailliez avec 4us Records puis vous vous êtes tournés vers La Tanière Records, est-ce qu’aujourd’hui vous pensez avoir trouvé le son parfait que vous cherchiez pour le groupe ainsi que pour « Forest of Chaos » ?
Effectivement, ça commence fort 2020 pour nous avec la sortie de Forest of Chaos, et on ne va pas s’en plaindre, car on est content de débuter l’année de cette manière. On n’a pas vraiment travaillé avec 4us records, nous avons juste emprunté les locaux pour la capture de certains éléments, notamment batterie et chant. En fait, nous avons surtout travaillé avec TX22, la boîte d’un ami qui a géré le tout. La tanière Records, c’est tout naturellement qu’on s’est dirigé vers eux. Nous avons eu la chance de faire un live dans leur studio et nous sommes tombés sous le charme de ce lieu ainsi que des personnages qui le font vivre. Mat et Mel, les responsables de La tanière, sont juste des personnes en or, des passionnés, désireux de te voir repartir satisfait. Leur point fort est de prendre soin de leurs hôtes. Personnellement, on recommande fortement et on invite les gens à s’abonner à leur chaîne YouTube. Ils publient un Live par semaine, ce sont des furieux comme on aime. Pour le son, soyons honnêtes, tu pourras t’écouter des heures, tu auras toujours un truc à redire. Peut-être que nous sommes d’éternels insatisfaits, mais on cherchera toujours à évoluer. Donc, satisfaits oui, on a le résultat qu’on voulait et c’est l’essentiel pour le moment.
 
RD COVER 2.jpg (124 KB)Le mastering a été effectué par Conatus Studio en Suisse, on ressent vraiment la différence de prod entre « Therapy of the Evil » et ce nouvel opus, ce studio vous a été conseillé par Undead Vision suite à votre collaboration sur le Split « Sons of Red Visions » ? Sachant qu’ils avaient enregistré toutes leurs sorties dans ce studio également.
Oui, on peut le dire comme ça. J’ai bien aimé la prod à Undead Vision. J’ai donc pris des informations auprès du chanteur-guitariste et je me suis renseigné sur le studio. J’ai apprécié ses vidéos de studio et le professionnalisme de son site. Par la suite, j’ai contacté Vlad (responsable Conatus Studio), et nous avons échangé en vue de travailler ensemble. Il est trop cool (comme la plupart des Suisses) et particulièrement doué, en plus d’être très à l’écoute. C’était une excellente expérience. On recommande également cet endroit.
Concernant ce Split datant de 2018, il contenait deux morceaux inédits « Corpse Riders » et « Evil’s Genes ». On ne les retrouve pas sur le nouvel album, c’est un choix du groupe de vouloir laisser ses deux titres uniquement sur le Split ?
À vrai dire, on a pensé longtemps à les poser à la fin de l’album. Mais par rapport à l’histoire, ça n’aurait pas fait sens, car sur le split entre Therapy of the evil et Forest of Chaos, ces morceaux ont leur place. Ils font bien la transition entre les deux, et c’est aussi le cas des histoires. Chaque disque a son morceau d’histoire ;).
 
RD COVER 1.jpg (164 KB)
Vous cherchiez un nouveau guitariste depuis le départ en avril dernier de Vincent, qui officiait dans le groupe depuis 2016 et qui avait participé à l’album « Therapy of the Evil », finalement vous avez décidé de rester à trois, tu vois ça comme un défi d’évoluer à trois ? Ou c’est une nouvelle direction que vous voulez donner à Red Dead ?
Non, pas vraiment un défi, mais plutôt un concours de circonstances. Après le départ de Vincent, nous avons effectué deux dates à trois. Les retours ont été plutôt encourageants et c’est à partir de ce moment-là que l’éventualité de continuer à trois nous est venue à l’esprit. Malgré cela, on a quand même mis une annonce afin de rechercher un guitariste. Pendant ce temps, nous avons continué à discuter longuement sur le fait de rester à trois. Il y avait différents points à voir, que ce soit au niveau logistique, mais aussi pour les adaptations de certains passages écrits pour 2 guitares par exemple. Finalement, et après délibérations, on a décidé de rester en power trio. Mais peut-être qu’un jour ça rechangera, qui sait....
Pour le 9ème morceau de l’album « Servant of the Death » vous avez fait appel à Kevin chanteur de Morgenrode et Fetal Putrefaction pour un feat, sa voix apporte de la nuance au morceau avec son chant qui passe facilement du growl au scream. C’est une façon de chanter que tu aimerais ajouter dans les compositions de Red Dead à l’avenir (puisque tu es le chanteur) ?
C’était déjà le cas sur des compos plus anciennes ou du moment, mais pas de façon aussi poussée que dans Servant of the Death, je te l’accorde. Toutefois, c’est clairement le truc à Kevin, sa signature en quelque sorte et nous sommes contents qu’il ait posé sa voix sur un morceau de l’album. J’aime de plus en plus alterner growl et scream pour marquer les passages différents, que ce soient textes ou riffs, ou pour faire des jeux de questions-réponses. On a fait justement appel à Kevin pour cette raison, pour son grain de voix différent du nôtre et également pour sa personnalité. On a toujours eu l’idée de mettre des feats dans nos albums. Si on s’écoutait, on aurait pleins de feats (rires), car on aime le partage.
Great Dane Records a décidé de continuer l’aventure Red Dead en produisant votre nouvel album, c’est également grâce à eux que vous avez pu sortir « Therapy of the Evil » en 2017, qu’est-ce que l’on ressent lorsqu’un label vous apporte son soutien et vous aide à exprimer votre art en le diffusant ?
Une certaine gratitude, car il est évident que distribuer soi-même est un boulot à plein temps pour un résultat moindre. C’est vraiment une chance pour nous d’être diffusés aussi largement grâce à Great Dane, et d’avoir ainsi plus de temps à consacrer à notre musique. C’est un peu un rêve de gosse de voir sa galette débarquer, on les remercie encore de croire en nous et de nous soutenir dans nos projets. Ce que l'on apprécie certainement le plus, c'est de travailler avec des authentiques passionnés, et leurs manières de fonctionner et loin de la musique business.
 
22.JPG (4.52 MB)
 
Pour l’artwork de vos albums, premièrement « Therapy of the Evil » en 2017 et prochainement « Forest of Chaos » votre deuxième album, vous avez travaillé avec Jose Antonio Vives, un artiste espagnol aux multiples facettes qui dessine aussi bien le gore/horreur, avec vous notamment, que le fantastique/médiéval mais encore le côté futuriste/science-fiction, comment tu l’as rencontré/découvert ? C’est Jose qui est à l’origine du design de Red ?
Alors, on a découvert cet artiste il y a un bon moment déjà. Je ne me souviens plus trop de la date exacte, mais il me semble que c’était vers 2012/13, au travers de la pochette d’un album d’un groupe de death Espagnol qui devait sortir. J’ai contacté le dessinateur et il nous a montré une sélection de son travail. À cette époque, dans le groupe, on avait tous une certaine vision du personnage qui devait incarner le héros de nos histoires. Puis, on est tombé sur son dessin qui a ensuite fait la pochette de Therapy of the evil. À ce moment précis, on s’est tous dit « c’est ce personnage qu’il nous faut ». On lui a demandé si le personnage était déjà utilisé ailleurs et il nous a confirmé que ce n’était pas le cas. Alors, on est parti sur ce design. Maintenant, on lui laisse le soin de gérer notre artwork en lien avec les détails de nos histoires qui incluent Red.
L’origin story de Red que l’on peut trouver sur votre site internet, qui est super bien écrite et colle parfaitement à la peau du personnage, nous amène à penser que l’on peut clairement parler de concept album avec « Forest of Chaos » (ainsi que le premier album). Cette histoire vous inspire lors de l’écriture des morceaux ? Vous composez par rapport au protagoniste ou bien une fois les morceaux écrits, ce sont les lyrics qui viennent s’ajouter pour créer l’univers ? Chaque morceau exprime les pensées et sentiments de Red ou certains passages de sa vie ?
Merci, pour le compliment. On doit ce texte à la romancière Nathalie Charlier que l’on remercie encore pour son travail, et qui a permis la juste retranscription de nos pensées.
Pour l’inspiration, on est plutôt sur la suite. Ce texte constitue la base de l’histoire du personnage, et correspond plus à l’album « Live » dans sa chronologie. J’avoue qu’on est un peu à la ramasse, dans la mesure où il faudrait qu’on publie la suite, ce serait pas mal (rires). Malheureusement, jusqu’à présent, on n’a jamais pris de temps de la décrire de manière plus approfondie de façon à l’aligner sur ce texte-là. Et effectivement, je pense que l’on entre dans la « catégorie » concept-album. La plupart des morceaux sont composés d’abord musicalement, et l’ambiance nous inspire un thème qui inclut notre personnage principal et son univers. Ensuite seulement, j’écris les textes, que j’adapte en fonction des passages avant de les poser directement sur les morceaux dans 90 % des cas. Concernant le contenu des textes, ce sont des pensées, des sentiments, des sensations, les images dans son esprit, des lieux, des passages de sa vie, des souvenirs, des envies ou intentions, ses « pouvoirs », le monde dans lequel il vit, etc... J’essaie toujours de donner plusieurs sens à mes textes, on peut les voir de façon différente selon l’angle par lequel on les aborde. La personne ou la situation appliquée est intimement liée à l’histoire du perso, mais comporte aussi un sens plus général sur le sujet abordé. Nous aimons bien inclure également 1 ou 2 légendes par album sur le passage de Red, All Hallows Evening (demi-légende d’Halloween), Ghost from the Old Port (légende de Lituanie), Red Eyes Children (Légende urbaine), Servant of the Death (légende de l’Ankou). Red les accompagne dans leurs quêtes et ils deviennent de fidèles alliés pour son projet d’anéantissement. Affaire à suivre donc…
On sait que pas mal de groupes de death se sont lancés au milieu des années 80 sur le thème des films d’horreur comme Death ou Possessed et que par la suite cette thématique est restée (Cannibal Corpse, Autopsy, Necrophagia, ect…) surtout dans la scène nord-américaine finalement. C’est une suite logique pour toi de faire du death metal à l’imagerie gore/horreur ? Es-tu toi même fan de film d’horreur ? Quels sont les groupes qui t’ont influencé par le passé et encore aujourd’hui, que ce soit en death metal ou bien d’autres genres ?
Non, pas spécialement. On est loin de faire partie des plus gores. C’est vrai que l’imagerie des albums et certains textes sont un peu thrash (Roger fan de slasheur movie étant à la base de l’histoire). On « respecte » le thème malgré tout, mais finalement et proportionnellement, on a plus de textes qui tournent autour de l’état psychologique, des territoires de Red, des pièges et stratagèmes qu’il met en place pour piéger ses proies, de l’état de ses victimes, ainsi que de la création de son « Armée », plutôt que des textes à proprement parler gore. J’aime bien les films d’horreur, mais pas au point de me considérer comme un fan. Pour les groupes… Il y en a tellement… Autopsy, Pestilence, Sepultura, Slayer, Hypocrisy, Grave, Obituary, Immolation, Dying Fetus, Kataklysm, Death, Vader, Behemoth, Massacra, Vomitory, Cannibale Corpse, et bien d’autres… Beaucoup de Death Metal apparemment haha ha, mais aussi de styles très différents, métal ou non. Tu ne sais plus par où commencer et il y a tellement de bons artistes que je vais en oublier en quelques lignes....
BIDACHE FEST.jpg (113 KB)
 
 
Qui dit nouvel album, dit concert pour promouvoir ce dernier, l’année 2019 s’était arrêtéeplus tôt que prévu, votre dernier concert remonte à Mai 2019 au Tremplin du Hell’oween Fest, on connaît déjà la première date de 2020 vous jouerez au Bidache Metal Festival le 21 Mars. D’autres dates sont prévues ou bien en discussion ? Vous prenez du plaisir à jouer en live ? Parle-nous de tes expériences live.
Oui, nous avons d’autres dates prévues, notamment en février. Mais aussi le14 mars au Celtic à Tarbes, la semaine avant le Bidache Metal, et d’autres en projet en cours. Bien sûr, on éprouve du plaisir à jouer en live, c’est même ce que l’on préfère. Pour nous, ce sont des moments de partage, de belles rencontres, c’est pour ça qu’on bosse autant. De plus, les expériences live sont tellement différentes chaque fois. Tu as toujours des surprises agréables ou pas (rires) ! Mais le live, c’est la vie ! On aime voir des personnes s’éclater sur nos morceaux et rencontrer d’autres groupes, d’autres univers, à l’ancienne. De nos jours, ce n’est pas toujours évident pour les petits concerts du samedi soir, avec les multiples festoches à grosses têtes d’affiche qui demandent un certain budget dans l’année et tuent un peu les concerts plus « underground ». Beaucoup de groupes mériteraient plus de monde lors de leurs petits concerts tout au long de l’année. Sinon, le live, c’est aussi l’échange et les retours d’après concert autour du merch restent toujours agréables. Et puis, il ne faut pas oublier que la vente de merch, c’est aussi ce qui permet aux musiciens de pouvoir continuer à se produire et produire par la suite, et c’est une excellente manière de soutenir les petits groupes.
Qu’est-ce que l’on peut souhaiter à Red Dead pour cette année 2020 et les années à venir ? Je te laisse le mot de la fin sur « Forest of Chaos », les actus, les liens où on peut vous suivre et tutti quanti… Je te remercie pour cette interview, la première pour moi c’est un honneur de commencer par Red Dead !!
Avant de conclure, un grand merci à toi et Cabale de nous faire l’honneur de cette première interview, avec des questions pertinentes. Cela s’est révélé très agréable d’y répondre. On sent que tu n’es pas venu les mains vides ! Merci de l’intérêt que tu nous portes et de ton soutien pour Red Dead. On en profite d’ailleurs pour remercier tous ceux qui nous soutiennent et ceux qui font partie de près ou de loin au projet RD. À part ça, on ne se souhaite que de bonnes choses, comme continuer à prendre plaisir sur scène, avoir de bons retours sur l’album, et que de plus en plus de personnes puissent apprécier notre travail et continuent de nous soutenir. Pour le groupe, on espère être en perpétuelle évolution dans l’avenir.
Pour résumer : la sortie du 2ème album studio de Red Dead du nom de « Forest of Chaos » sortira aux alentours du 17 janvier 2020 chez Great Dane Records. Vous pouvez déjà pré-commander votre exemplaire sur ce lien : https://greatdanerecords.bandcamp.com/album/forest-of-chaos
Pour nous suivre, voici notre site officiel : www.reddeaddeathmetal.wix.com/official
Prochains live :
Le 1er février 2020 à Sare, pour ouvrir les hostilités pour Forest of Chaos.
Le 8 février à Villefranque, MC Jaxaj
Le 14 mars à Tarbes, le Celtic.
Le 21 mars à Bidache, pour le Bidache festival.
Le 1er Avril à la Tanière pour un live studio session.
D’autres dates encore en préparation s’ajouteront prochainement.
Le nouveau Merch arrive bientôt. Vous trouverez plus d’infos sur nos sites. Continuez à nous soutenir, c’est ce que qui motive et nous fait avancer, et faites découvrir l’univers de Red à tous les amateurs du genre.
À bientôt, on the road… et longue vie à Cabale.
Roolet pour le « Red Dead Crew ».
Billy Santana
12/01/2020