BEYOND THE VOID Interview


03 janvier 2020
logobtv.jpg (51 KB)
C’est dans les vieux pots qu’on fait le meilleur death metal. BEYOND THE VOID ce groupe underground qui balance son crépis sans faire la manche, sort son premier ep “Ex Nihilo Nihil”, pour l’instant en format digital et d’ici un mois au format physique pour ceux qui aiment sentir le plastique effleurer leur peau de princesse. Interview aux réponses fournies , par leur hurleur Seb...
1.jpg (62 KB)
Seb tu as fait un énorme silence dans ta propre histoire musicale, et tu es revenu maintenant avec BEYOND THE VOID, c’est peut-être ce genre de silence et de délai qui permet de mieux revenir des années plus tard, mais quand on avance dans l’âge, est-ce que l’on revient sous n’importe quelle condition ou on a plus envie de participer à un projet qui aura l’assurance de faire quelque chose de productif plus qu’aléatoire ?
Salut mon grand, et merci beaucoup pour cette interview qui s’annonce « fleuve ».En effet, je suis revenu à la musique après un break de... 12 ans. Et honnêtement je ne pensais pas que j’y retournerais un jour. A un certain âge, tu fais quasiment une croix sur ces conneries. HAHAHAHA. Alors, évidemment, ça me travaillait, ça me triturait de partout à chaque fois que j’allais à un concert ou que j’écoutais un album qui me bottait le cul. Mais je m’étais fait une raison. La vie avance, on ne rajeunit pas, on a une femme, des gamins, un boulot ….
Quand une vraie occasion s’est présentée je me suis juste dit « et pourquoi pas ? ». Alors oui, bien sur, à 45 piges on ne fait pas de la musique comme à 18 ans. On n’a pas les mêmes attentes. Je savais que si je me lançais il fallait que ca soit dans un « vrai » groupe, avec des mecs motivés et qui savent jouer de leur instrument. Il fallait aussi qu’on soit bien d’accord sur le genre de musique pratiquée. A mon premier contact avec Antoine (notre guitariste et leader éclairé, fondateur du groupe) , j’ai su que ca allait matcher. On a parlé Atheist, Cynic, Necrophagist. Je lui ai dit Massacre et Autopsy. Quand j’ai appris que Laurent (notre bassiste préféré) était de la partie, je ne pouvais pas refuser. Je le connaissais depuis un bail, étant donné qu’il officie dans ce légendaire combo qu’est APOPLEXY (devenu trio sous le nom d’APO et existant toujours). Après, j’ai posé mes conditions... Je ne pourrai pas être présent très souvent aux repètes, à cause du taff. Si on se lance, on est parti pour des concerts et des enregistrements. Hors de question de passer 5 ans en local de repète avant de faire quoi que ce soit. Et ça a semblé convenir à tout le monde…. Puisqu’on a fait notre premier concert tout juste un mois après mon intégration .
BEYOND THE VOID était vraiment le groupe qu’il me fallait. Des gens motivés, talentueux et qui n’ont plus 20 ans depuis un certain temps. On se découvre aussi des affinités extra musicales, et une forme d’amitié est née. Tout va donc pour le mieux.
2.jpg (52 KB)
Quelle était l’importance pour vous de dire dans quels groupes vous avez officié des années en arrière ? La référence est-elle nécessaire selon vous ?
Je ne suis pas sûr que ça aie un très grande importance. Après tout aucun de nous n’a fait partie de MERCYLESS, AGRESSOR ou ULTRA VOMIT () par exemple. Par contre, sur notre « bio » ça ajoute peut être une certaine « crédibilité ». Les gens qui ont connu nos anciens groupes se retrouvent ainsi un peu en terrain connu. Avec des noms comme APOPLEXY, INHUMATE ou AS WE AWAKE... on ne risque pas de se retrouver catalogués comme un groupe de letalcore prog djent dépressif. Alors, « nécessaire »… Pas forcément, mais ça peut aider. Si tu n’avais pas capté INHUMATE dans notre bio, toi même te serais-tu intéressé a nous ?
3.jpg (56 KB)
Seb j’ai cru comprendre que pour toi, il y a les « vrais vocaux death » et les « faux vocaux death ». Est-ce que pour toi ce que sont devenus certains vocaux, comme les cris porcins, et qui n’ont en fait rien à voir avec des growls gutturaux sont aujourd’hui non représentatifs du chant death ?
C’est assez marrant d’avoir ce genre de chant très authentique, un peu comme Rotten d’Avulsed… et ce qui est intéressant, c’est que l’on vit dans un monde où l’on adule peut-être vraiment plus les guitaristes ou les batteurs que les bassistes ou les chanteurs, bien souvent certains considèrent le chant comme un accompagnement, et non comme une plus-value, je ne parle pas pour le heavy, mais pour le death metal, quel est ton avis sur le chant death et ce qu’il apporte forcément dans un groupe, quand celui-ci arrive à sortir des sentiers battus ?
HAHAAAA ! Mon sujet de prédilection. Il y a effectivement (c’est mon point de vue) du « vrai » et du « faux » chant death. Je reste un fervent partisan des vocaux d’outre tombe sans aucun artifice. La référence à Dave Rotten est excellente. Ce type a juste une des meilleures voix qui soit dans le genre. Et quand tu écoutes ce qu’il fait avec HOLYCIDE, il n’en est que plus intéressant. J’ai toujours adoré les chants graves. Mais la vraie baffe je l’ai prise quand j’ai écouté pour la première fois « from beyond ». Il fallait que je fasse aussi bien que Kamm Lee. Ou que j’essaie. Tu te souviens de cette époque où figurait sur certains albums un sticker stipulant « no vocal effects used » ? Ben c’est ça mon crédo. Le chant reste une performance artistique et physique. Et il mérite à mon sens au moins autant d’attention que les autres instruments. Si je découvre un groupe et que la voix ne me plaît pas... Même si la musique défonce tout, je ne pourrai pas accrocher à ce groupe. Ou ça sera à force de vraiment insister... Je suis passé comme ça à côté de pas mal de trucs qui au final me font craquer complètement maintenant. Il m’a fallu un temps dingue pour adhérer à GORGUTS, notamment à cause du chant de Lemay. Maintenant c’est quasiment devenu mon groupe préféré.
Bien entendu que le chant apporte une énorme plus-value à un groupe. Que serait OBITUARY sans Tardy ? Consuming impulse sans VAN DRUNEN ? Mercyless sans Max ?…. Et on a bien entendu ce qu’était MASSACRE sans Kam Lee. Une parodie.
Pour en revenir à la première partie de ta question... Je n’irai pas jusqu’à dire que les pig squeals et autres joyeusetés ne sont pas représentatifs des vocaux death. Usés avec parcimonie, ça apporte un certain souffle. Mais quand un mec se contente de faire ca... Je trouve super barbant. C’est très « tape à l’oeil ». Ca donne un côté assez impressionnant pour les gens qui n’y connaissent pas grand-chose, mais au final ... c’est de la poudre aux yeux. Une nana moche super bien maquillée. Un blaireau dans sa bmw cabriolet. C’est « vulgaire ». Enfin bref… Ca ne me convient pas du tout. HAHAHA.
Au contraire, j’aime autant qu’un groupe utilise un harmonizer, le revendique et en joue. Fut un temps j’étais très fan de LAST DAYS OF HUMANITY. Mais pour le coup c’était mega impressionnant, et ça collait bien avec l’ambiance super putride de la musique. LE problème c’est qu’après, n’importe quel Jean Kevin de 12 ans a voulu faire du LAST DAYS seul dans sa chambre :’(
4.jpg (55 KB)
Bon, ça y est votre Ep « Ex nihilo nihil » sort, retard sur l’arrivée du format physique ? Quel était le problème ?
Yes, l’ep arrive. Le 4 janvier, sortie officielle sur bandcamp. Et normalement, le 22 février on a notre soirée de lancement officielle pour le cd en format physique. Ce qui s’est passé, c’est que tout bêtement, on est complètement novices là dedans. On a donc fait des erreurs de novices, qu’on a galéré un peu à réparer.
Le pire c’est que c’est même pas au niveau du son qu’on a merdé, mais au niveau des visuels, des formats, etc. Mais tout va bien , tout est réparé maintenant.
5.jpg (50 KB)
Le death metal de BEYOND THE VOID est finalement assez éclectique quand on écoute tout le EP., entre des guitares plus mélodiques sur « Awaking the carrion god », même si le terme mélodique, n’est pas forcément le terme adéquat ; et le côté plus tech avec des passages montrant les influences plus Atheist sur « Beyond the void ». Et donc même s’il n’y a jamais véritablement de ligne conductrice, et que vous jouez juste ce que vous aimez, le death metal de BEYOND THE VOID est-il malgré tout guidé par moments par certaines influences plus que d’autres ? Est-ce que vous vous empêchez de jouer tel truc, même si à un moment l’inspiration peut aller dans ce sens ? Parce que tous les groupes peuvent balancer comme ils veulent qu’ils n’ont pas d’étiquettes, mais sans étiquette, tu ne connais pas la taille de ton t-shirt, tes chaussures, ton blouson, ni le rayon dans lequel tu vas trouver du death... Alors BEYOND THE VOID c’est du death ou pas ? Mais quoi encore ?
Alors là c’est facile. OUI, BEYOND THE VOID c’est du death. Aucun doute là dessus.
Et oui, il y a de la mélodie et un brin de technique dans ce qu’on fait. Le but c’était d’ailleurs de jouer une musique plus fine qu’il n’y paraît de prime abord, et de rajouter un voix bien grasse dessus. Alors oui, on revendique tous ces côtés que tu as retenus, sans aucun problème. On a la chance d’avoir de bons musiciens donc on l’utilise.
LE truc c’est de trouver un équilibre entre mélodie, technique et brutalité. D’où l’importance de faire des concerts. C’est à ce moment que tu te rends compte si tu as ou non atteint ton but. En ce qui nous concerne , on est plutôt satisfaits. Assez mélodique pour ne pas être complètement rébarbatifs et assez brutaux pour mettre des claques comme il faut. Après, j’ai envie de dire qu’on ne va pas se brider. On va recommencer une phase de composition d’ici peu. Et si des passages prog ou grind s’intègrent dans un morceau, pourquoi se priver ?
On essaie de trouver notre propre identité pour faire en sorte qu’on arrive à intégrer plein de choses qui nous plaisent sans que ça choque à l’oreille.
6.jpg (126 KB)
On a souvent pour habitude de dire que du metal sans solo, c’est pas du metal, et quand on écoute votre Ep notamment des morceaux tels que « Awakening of the carrion god », le soliste a la part belle, et on sent que l’expression musicale passe obligatoirement par un lead qui a envie de s’exprimer et qui ne reste pas confiné à faire de la rythmique brutale ou massive sans âme, pourtant bizarrement le morceau qui lui succède, « Beyond the void » serait plus dans une mouvance technique et syncopée qui semble être dans l’air du temps. Est-ce qu’aujourd’hui quand on écrit un style aussi brutal, avec une volonté de toujours y mettre de la mélodie peut paraître paradoxal selon vous, car finalement, on retrouve dans votre essence cette envie de dire « on est des brutes, mais bordel on a de la délicatesse ». Le death metal de BEYOND THE VOID est-il guidé plus par le siècle dernier que par la mécanique d’aujourd’hui, plus massive mais moins humaine ?
7.jpg (50 KB)LES solistes ont la part belle dans plusieurs de nos morceaux. Pascal et Antoine sont d’excellents musiciens. Et ils aiment les soli. Donc laissons les s’exprimer surtout qu’ils le font avec talent. A l’avenir on tachera par contre de respecter un certain équilibrage à ce niveau-là. Pour le moment on a des titres avec soli et ceux-ci sont plutôt longs. Et d’autres titres sans soli.
On essaiera d’en mettre peut-être sur chaque titre, mais plus courts.
On revendique d’être un groupe du siècle dernier bien-sûr. La moyenne d’âge du groupe doit tourner à pas loin de 40 piges. D’où le parti pris de ne pas trigger la batterie par exemple. On veut sonner organiques. On est clairement plus proches d’un death, d’un atheist ou d’un cannibal que d’un beneath the massacre par exemple. J’ai du mal avec ces groupes au son en plastique que je trouve un peu sans âme.
Au fur et à mesure de l’écoute de ce « Ex Nihilo Nihil », plein d’influences anecdotiques nous viennent à l’esprit en fonction de nos propres histoires musicales évidemment, mais si vous même avez sans doute conscience de vos propres influences, est-ce que cette ouverture plus ou moins large que l’on peut percevoir dans votre manière d’écrire votre death metal ne perd pas d’homogénéité sur l’ensemble ? Ce n’est pas une remarque négative, mais une espèce de constat subjectif, car les titres s’enchaînant, chacun n’a pas la même âme de départ amenant l’auditeur sur des territoires asses différents finalement ; pour preuve « On my side of the screen » qui sonne différemment du reste de l’Ep avec ses passages proches des vieux Carcass juste après l’époque grind, et une mélodie tout de même très présente , vous le ressentez ça ou pas ?
On peut ressentir ça, et je le comprends tout a fait.
« On my side of the screen » est un titre un peu particulier puisque c’est notre seul morceau qui soit mid tempo tout du long. Mais on a tous beaucoup aimé, parce que même s’il n’accélère jamais, il a une sacrée patate. Je ne pense pas qu’on y perde en homogénéité. N’oublions pas que BEYOND THE VOID a tout juste un peu plus d’un an d’existence maintenant, nous sommes donc un jeune groupe de vieux
On est vraiment en train de construire notre identité je pense. Trouver un juste équilibre entre blasts, mélodies, soli, passages rapides , etc... Si tu prends « among the ruins ... », « beyond the void » et « hymns of annihilation » par exemple j’y vois une certaine cohésion. Du tabassage, des mélodies, des leads….
C’est marrant que pour toi « on my side... » te rappelle le vieux carcass. Pour moi ca sonnait plutôt BOLT THROWER avec ses tempi lourds et oppressants. En tous cas, on dirait bien que le morceau sonne « anglais » HAHAHA
8.jpg (678 KB)
Et comment on fait aujourd’hui quand les anciens ténors du death français comme Mercyless sont toujours là pour botter des culs et que la scène s’est explosée dans tous les sens, quand on voit les signatures sur des labels tels que Dolorem Records, pour les groupes plus jeunes, ou encore les vieux de la vieille plus underground comme Mortuary qui mâche le cul sévèrement avec le dernier album, co-exister est-il devenu aujourd’hui quelque chose de plus difficile que ce qui était 25 ou 30 ans en arrière ? Parce que même si les groupes ont repris leur image, leur destin en main grâce à internet, pour ne plus dépendre de labels, médias, magazines, webzines, émissions de radio par dizaines…. C’est tout de même chaud pour arriver à laisser une trace ? Parce que on a beau dire, mais laisser une petite empreinte quelque part, pour les groupes c’est important, quand ils deviennent cultes 20 ans plus tard ?
Je ne sais pas si c’est important de laisser une trace. Le plus important c’est de s’éclater, jouer, rencontrer du monde. Si ta musique plaît, au final, ça n’est que la cerise sur le gâteau.
Bien-sûr, ça donne de la motivation. Quand on reçoit des retours positifs, notamment des fois de gens qu’on admire musicalement, ca fait chaud au cœur. On se dit qu’on est sur la bonne voie. Que notre vision de la musique est juste. Qu’on a raison d’aimer ce qu’on fait et de le faire de cette manière.
Personnellement, je suis super content que les vieux de la vieille soient encore actifs. J’ai toujours adoré MERCYLESS (bon, ok, je passe sur cold et sure to be pure). Et c’est juste fou qu’ils nous sortent encore des albums de cette qualité. C’est ça la vraie foi et la vraie motivation.
MORTUARY m’ont littéralement atomisé avec « autophagous reign ». Putain cette bestialité toute en maitrise. IMPRESSIONNANT !
CRUSHER devrait ressortir un album, AGRESSOR est toujours actif. CATACOMB va revenir en force. Manque plus que MASSACRA à l’appel.
Tu sais, l’an dernier quand j’ai remis un pied dans le milieu, je ne connaissais plus rien du tout. EN 12 ans tout avait changé. JE venais quasiment de l’ère pré internet. EN tous cas, pré facebook. Alors j’ai pataugé, je me suis remis dans le bain, je me suis intéressé, j’ai découvert et j’ai pris des contacts. Et au final, les choses sont beaucoup plus simples maintenant. Le fait que j’aie 46 piges aussi ca m’a aidé. J’ose. Je contacte. Avant j’aurais eu trop de retenue.
Et je me rends compte que la scène regorge de gens vraiment accueillants et super gentils. Que ça soit des vieux schnocks ou des mecs bien plus jeunes. Il y a vraiment une entente je trouve entre les groupes, les labels, les assos. Après j’ai peut-être juste du bol de ne jamais être tombé sur des trous du cul
Bien souvent on lit partout sur la presse amatrice métallique que la France souffre du manque d’engouement pour ce style de musique, tout ça, mais il y a toujours eu notamment dans les années 80/90 des concerts, des salles remplies, ce qu’il n’y a plus aujourd’hui, alors indépendamment des gros festoches, dont on sait pourquoi pas mal de monde les adore, pourquoi selon toi les salles sont vides ? Si on écoute les groupes, ils sont tous meilleurs les uns que les autres, investissent de l’argent dans leurs instruments pour le public, mais alors pourquoi le public ne vient pas à eux ? Pourquoi les groupes surtout français ont du mal à remplir leurs propres salles ? Est-ce que la faute est exclusivement celle du public ?
Tough one.
Honnêtement je sais pas. La paresse du public ? Le même public qui est prêt à lâcher 80 balles pour aller voir Rammstein ? Je sais pas. D’autant qu’un concert dans une petite salle c’est à peu près 5 euros... Pour 3 ou 4 groupes.
« oueh mai c d group ke jconnai pas »
Ouaip, ben prends ton billet de 5 et bouge ton cul pour aller les découvrir. Je sais, ça a l’air facile dit comme ca. Un peu démago, même. J’ai d’autant plus de mal à expliquer ça que moi même pendant un temps, je ne sortais jamais en concert. Je suis un ours, à la limite de la misanthropie.
Après, c’est pas faux de dire que la France n’a jamais été un pays très rock et encore moins métal. Pour avoir vécu près de la frontière allemande, je peux t’assurer que c’est pas une légende urbaine. On n’est pas sur la même planète musicale. Des fois je me dis que les plus jeunes n’en ont juste rien à carrer de la musique. Ils ne viennent pas aux petits concerts parce qu’ils ne peuvent pas se montrer. Contrairement au Hellfist ou Jean Kevin déguisé en poireau sera le roi des réseaux sociaux pendant 10 bonnes minutes.
Si tu devais citer 20 noms de groupes français qui selon toi tiennent la route aujourd’hui en death metal, quels seraient-ils et pourquoi surtout ?
La vache…. Je sais pas s’il y en a autant que ça... HAHAHAHAHAHA
MORTUARY bien-sûr. Parce que leur dernier album est le miracle de brutalité qu’on connaît. Et qu’ils viennent de montrer qu’ils en ont encore beaucoup sous la semelle.
SLAVE ONE. Mes chouchoux. J’adore leur approche que je trouve assez similaire à la nôtre en fait. Technique, mélodie et brutalité. Et Bob est tout simplement adorable.
CATALYST. Des jeunes super talentueux qui versent dans un death un peu mystique et occulte. Technique et speed. Très bon premier album.
MERCYLESS. Les patrons. Nuff said
PRESCIENCE. Du thrash technique et un peu prog a l’ancienne. Entre coroner et voivod. Super fan de leur ep. Et super content de partager enfin une scène avec eux le 4 janvier.
PUTRID OFFAL. Les dieux de la putréfaction made in France. Ca blaste à fond, ça rappelle forcément les premiers carcass. Prochain album en 2020. J’ai hâte.
NOTHEIST. LE projet solo de mon pote Greg Lambert qui a officié un temps chez ZUUL FX et MISANTHROPE. Un super album de death thrash à l’ancienne. Et Greg est vraiment un type que j’adore... Mais j’aurai l’occasion d’en reparler un peu plus loin.
SAVAGE ANNIHILATION. DU death barbare et vicieux old school. Une sortie l’an prochain aussi.
ATARAXIE. Oppressant et lourd au possible. DU death doom de la mort qui tue.
IN HELL. Un premier album prometteur de death black à la deicide/infestdead.
DISGORGED FOETUS. Les vétérans du goregrind français.
FREITOT. LE « super groupe » français. Un excellent premier album de death old school. Vivement le pprochain.
DEAD MAN SQUARE. Un groupe de thrash death moderne strasbourgeois. Musicalement c’est pas mon truc, mais c’est hyper bien gaulé. Et sur scène c’est une machine.
CATACOMB. Les grands anciens vont revenir sur le devant de la scène bientôt, j’en suis sûr.
RITUALIZATION. Tout en brutalité et en chaos. Violent au possible. Black death à l’ancienne pour fans de bestial warlust et consorts.
KAABALH (désolé si j’ai mal orthographié). Ex TORTURE THRONE. Evil death metal à la incantation / DISMA. Excellent premier album.
SKELETHAL. Swedeath old school made in France. Une valeur sûre !
ADX. J’ai toujours adoré le heavy francais, surtout ADX. Prochain album en janvier. On va les voir jouer a Paris avec TITAN en Janvier. Je me sens comme un gosse de 15 ans
AD PATRES. Le rouleau compresseur made in Bordeaux.
WARKUNT. Les bolt thrower alsaciens.
HAUT ET COURT. Grindcore barré + mecs hyper cools = Amour éternel pour la vie.
Oui, j’ai déconné j’en mis un peu plus, mais...FUCK THE RULES
Les temps ayant changés qu’est-ce qui te donne aujourd’hui envie d’écouter tel ou tel groupe, et qui ne t’aurait pas donné envie vingt ans en arrière ? Ton mode de consommation en matière musicale a-t-il aussi changé, je veux dire en utilisant volontairement ce terme de consommation, est-ce que tes dernières acquisitions aujourd’hui, ou sur les dix dernières années, tu les connais aussi bien que celles que tu écoutais dans les 90’s ?
Qu’est ce qui me donne envie d’écouter un groupe ? Surtout le bouche à oreille je pense. Les recommandations des potes. Ce qui finalement n’est pas loin de ce qui se faisait il y a 30 ans.
Etant plus jeune des termes comme « mélodique » ou « progressif » auraient été un frein pour moi.
Mais étant vieux, je ne m’impose plus trop de limite. J’irai pas jusqu’à acheter un truc trop moderne par contre... Je reste assez « roots ». Mais j’aime maintenant autant MASTODON que RAVEN ou MORBID ANGEL.
Mes acquisitions sur les 10 dernières années, forcément je les connais moins bien... Je parle de disques « récents »... Une bonne partie de mes achats de ces dernières années étant faite d’albums que j’écoutais étant ado.
Les albums des années 80/90 ont façonné celui que je suis musicalement. Il est donc normal que j’aie un lien très particulier avec eux. En plus c’est sur ces albums que je m’exerçais chez mes parents... les pauvres HAHAHA.
Je connais encore par cœur bien des lyrics de « from beyond », « realm of chaos » ou « gothic » pour ne citer que ceux-ci.
Dans un monde où personne ne veut plus perdre de temps, vous aviez suffisamment de titres pour sortir un album, mais vous avez opté de sortir un EP, tiens d’ailleurs pourquoi on ne parle plus de démo aujourd’hui mais immédiatement de Ep ? Donc je voulais dire 5 titres au lieu d’un album, le choix était-il financier d’abord puis stratégique peut-être ?
Le choix a été un choix de rapidité. J’ai peut-être mis un peu de pression là-dessus d’ailleurs. A la base on était partis sur 4 titres. AU final on a 5 titres et une intro pour plus de 20 minutes de temps.
Si on avait voulu sortir un album, on aurait été obligés de mettre tous nos morceaux dessus. Or, certains de nos titres, même si on continue de les jouer en live, ne nous correspondent plus. Il était donc hors de question de les enregistrer. Du coup on aurait du attendre encore pour avoir suffisamment de morceaux pour un lp. Ce que je trouvais inconcevable. Il faut avoir quelque chose de correct pour pouvoir démarcher les assos, fests, etc.
Le financier n’a rien a voir là-dedans, on a tout fait « a la maison »
Pourquoi on parle d’ep plutôt que de démo…. Peut-être que le terme de « démo » reste lié au format cassette…. en tous cas pour moi.
Bon on a du vous le dire pas mal de fois, l’artwork, Testament « Return to apocalyptic city »... Tout ça et j’irai même jusqu’au Ep de Smashed, c’est qui c’est quoi c’est comment c’est pourquoi ?
Hum….en fait, non, on nous l’a jamais dit.
L’ep de Smashed, je ne le connais pas du tout.
Là je vais pouvoir te répondre facilement, puisque je suis l’auteur de l’artwork. Je cherchais juste à représenter le « carrion god » du titre « awakening of the carrion god ».
J’aime bien l’idée d’un dieu charogne et je trouvais que visuellement ça serait intéressant à représenter. Eventuellement on pourra même le décliner pour la prochaine sortie ou pour un tshirt.
Ca serait notre Vic Rattlehead à nous
Avant de terminer, un petit mot... assez long sur OBSCENE EXISTENCE stp, puis toutes les infos sur comment soutenir BEYOND THE VOID, EP, liens, t-shirt…..et même vos conditions pour jouer partout ? 
OBSCENE EXISTENCE c’est un projet qu’on a lancé avec mon pote Greg Lambert de NOTHEIST. On parlait depuis un moment d’enregistrer une cover de celtic frost. Ce qu’on a fait. Puis comme on a vachement sympathisé et qu’on a une vraie symbiose sur nos goûts en metal, on s’est dit que ça serait trop con d’en rester là.
Pour le moment, 2 morceaux sont prêts, reste plus qu’à poser ma voix dessus.
Du death old school. Du bolt thrower, du autopsy, du benediction, et du blast beat. Voilà à quoi s’attendre. On cherche éventuellement des musiciens pour un line up de scène si l’occasion se présente. Greg s’est occupé de toute l’orchestration, et sa sœur de la basse. Ce type non seulement, il est adorable, mais il déborde de talent fou.
Vous en saurez plus en 2020, aucun doute.
Pour soutenir BEYOND THE VOID, rien de plus simple, allez écouter les morceaux qu’on a déjà en ligne. Si ca vous plait, n’hésitez pas à les acheter, ou attendez la sortie en « physique » pour février.
On pense à sortir des t-shirts mais rien de défini pour l’instant…
Si le groupe vous plait, n’hésitez pas à nous contacter pour nous faire venir dans votre coin pour un concert.
Nos conditions ? Ben Old school aussi. Repas, boissons, un peu de sous pour l’essence et selon la distance, un hébergement. What else ?
Liens :
OBSCENE EXISTENCE :
Notre cover de dethroned emperor des dieux suisses.
BEYOND THE VOID :
Notre bandcamp. 2 titres issus de l’ep en ligne pour le moment. L’intégralité de l’ep à partir du 4 janvier.
Notre page youtube. Une version demo du morceau « beyond the void » , 2 titres en version « demo » qui ne sont pas sur l’ep.
notre page facebook. Toute notre actu, concerts, photos, etc... Mis à jour régulièrement.
Voila, je pense qu’on arrive au bout.
Une infinité de mercis à toi pour ces questions super intéressantes... En espérant avoir apporté des réponses à la hauteur de tes interrogations.
Soutenez la scène. Française ou étrangère, l’underground fourmille de groupes incroyables et tellement talentueux. Et de gens qui méritent d’être connus.
SUPPORT THE VOID.
Arch Gros Barbare
03/01/2019