DISGORGED FOETUS - Obscene Utter Gore Annihilation -


21 janvier 2024

DISGORGED FOETUS COVER.gif (179 KB)

GROUPE: DISGORGED FOETUS

TITRE ALBUM: Obscene Utter Gore Annihiliation

LABEL: Imphalte Distribution / Crypt of Dr Gore

DATE DE SORTIE: 2023

Voici le retour de DISGORGED FOETUS, un petit peu nos Mortician/Impetigo français qui baignent dans le sang du goregrind depuis le milieu des années 90’s.
Et même depuis le retour post-andropause de dix ans survenu en 2017 c’’est la première fois que le duo sort un album. Dams (pour ceux qui ont connu et qui connaissant Imphalte Productions) et Dav ont remis la machine à découper en route, ça taille des tranches fines et en avant la boucherie familiale. Si les premières prod d’avant 2017 avais la teneur des premières démos de Gut, Dead Infection, Pathologist et tout ce qui pouvait se faire en gore dans les 90’s, cet album a tout de même une saveur particulière.

D’abord c’est la première fois que DISGORGED FOETUS propose quelque chose d’aussi long. « Obscene Utter Gore Annihilation » dure une heure, soixante minutes !!

Alors oui, des compiles de cette longueur, il y en a eu avec « Years of GOREmageddon » et « The gore collection », mais ce sont des compiles. Là DISGORGED FOETUS, s’est fendu d’un album complet qui fait une heure.

On sent qu’il y a eu une envie particulière de présenter autre chose .

Déjà la pochette signée More than cross proche des « zombie apocalypse » de Mortician ou des « Season of the dead » de Necrophagia et hors des sentiers battus qu’avait emprunté DISGORGED FOETUS (dans la lignée de groupes tels que Dead Infection, Rot, Regurgitate, ou encore Brujeria, pour ne citer qu’eux, tellement il y en a), montre l’envie d’offrir quelque chose de différent aujourd’hui.

Et c’est le cas. Alors n’allons pas si vite en dé
peçage de viande, et arrachage de viscères, DISGORGED FOETUS reste gore et reste grind.
Gore parce que les vocaux de Dams, sont toujours aussi putrides et se noient dans leurs propres miasmes.
Gore parce que DISGORGED FOETUS maîtrise les ambiances et les atmosphères de séquences cinématographiques, d’introductions suintant la mort par tous les pores et qu’à l’instar des Mortician et Impetigo, même si leur musique n’a rien à voir, ils dominent complètement les atmosphères grâce à leurs samples, et rares sont ceux qui arrivent à le faire.

Grind parce que la batterie, les guitares, la prod en entier est dégueulasse sans l’être. On entend que DISGORGED FOETUS a fait encore plus d’effort que sur ses dernières productions, et qu’aujourd’hui, si ça sature, c’est parce que c’est dans leur nature, mais en toute honnêteté, le graillon est appréciable, et l’ambiance est malsaine
Grind parce que ça blaste, à aller chercher la crasse dans les recoins les plus noirs de la cave.

En revanche avec ce nouvel album DISGORGED FOETUS se fait peut-être un peu plus groovy qu’il n’a été été par le passé, on sent que les titres se veulent ignobles, mais dans une approche amicale. Un peu comme si Leatherface venait t’apporter un petit verre de limonade, avant de t’arracher la tronche à coups de tronçonneuse.

Bien sûr que DISGORGED FOETUS reste dans le gras , l’horreur et l’outrance, parce que ce genre de groupe est à la musique ce que Street Thrash, Brain Dead ou Bad Taste sont au cinéma.

« Obscene utter Gore annihilation » porte bien son nom, il est gore et il est obscene, mais sa production, et ce côté groovy innovant, avec parfois une lenteur volontaire pour montrer que la rythmique ne se prend pas la tête, prouve que DISGORGED FOETUS avait encore des choses à dégorger.

Certainement la meilleure production qu’a sorti le duo, et la longueur n’est absolument pas un obstacle pour passer une bonne soirée familiale en musique.

Bien sûr que c’est dégueulasse, « en même temps », c’est du goregrind, tu t’attendais à quoi ?

Cet album est bon, et DISGORGED FOETUS fait plaisir à revenir, y a plus qu’à se servir.

Arch Gros Barbare

21/01/2024