HIDDEN IN ETERNITY -Entrevue 27/10/2022-


01 novembre 2022

hidden logo.jpg (187 KB)

Sans doute, un des meilleurs groupes de funeral doom/death hexagonal actuel, mais aussi certainement un des rares à pratiquer cette mouvance en France, HIDDEN IN ETERNITY existe maintenant depuis quelques années. Leur second album « A tout jamais » joyaux de lourdeur est aussi une véritable obsidienne de noirceur mélancolique. Et lorsque son maître à penser, rempli d’une philosophie sans limite, d’une sincérité authentique et d’une humilité si prononcée, nous donne comme métaphore pour expliquer la différence en le doom et le funeral doom une scène d’enterrement pour le doom et une scène d’enterrement sous la pluie pour le funeral doom, on se devait d’aller plus avant dans la réflexion. Entrevue fort intéressante avec Nereide, qui a joué également avec de prestigieuses formations (vocaux/guitare).

HIDDEN 4.jpg (36 KB)

Bonjour à toi, et merci pour ta disponibilité pour cette entrevue. Pour ne déroger à aucune règle, il est de bon ton de présenter HIDDEN IN ETERNITY par son line-up actuel, ensuite les gros mouvements qu’il y a eu au sein du groupe et enfin les débuts du groupe et son évolution jusqu’à aujourd’hui.

Bonjour à toute l'equipe de Cabale et merci de nous offrir l'opportunité de cette interview pour nous présenter, nous faire connaître et comprendre …

Je commencerais par le d
ébut.
J'ai d
écidé de créer Hidden in Eternity vers 2001. A l'époque je jouais dans un groupe « d'art plastique sonore» bien rigolo mais j'avais besoin d'exprimer quelque chose de plus sérieux et de plus profondément ancré en moi....Je n'avais clairement pas le niveau technique ni la maturité musicale suffisante de mes ambitions et ceux et celles dont je me suis entouré au début étaient à peine mieux que moi voire pire.
J'ai donc perdu beaucoup de temps à trouver ,à la fois, un line up correct et une qualité de jeu digne de ce nom...et encore…


Il a fallu attendre 2005 pour que les premières compos voient le jour aprés la reprise de Crystal tears de On Thorns I lay.
A ce moment là , le groupe était composé d’une chanteuse, une violonniste, un clavieriste, une bassiste, un batteur et de moi au chant et guitare. Et aucun n'avait d'expérience ou de relations artistiques donc le premier album « On the ninth day » est une sorte de brouillon plein de ratures et de ratages ! Une sorte d'ébauche prometteuse mais sans plus. Il faut dire qu'à Pau on n’était pas aidé non plus.....
Finalement, alors que le groupe progressait doucement et commencait à pointer son nez hors de sa ville natale, une embrouille de trop et l'éparpillement de chaque musiciens dans toute la France a fini d'achever cette petite formation en 2008.
Malgré tout, j'avais toujours cette optique de reprendre et je déménageais à Bordeaux pour chercher des musiciens …
Il a fallu attendre 9 ans avant de rencontrer Wil (le batteur qui a composé et enregistré l'album A tout Jamais ) à la sortie d 'un concert à l'Iboat.
J'avais déjà un bassiste sous la main et à partir de là c'est allé relativement vite. Tout était dans ma tête,les chansons étaient prêtes, il suffisait de les répèter aprés quelques modifications participatives (solos de basse par exemple). Et comme j'avais bossé le violon et mon chant clair , on a pu bosser à 3 avec l'aide de Kostas de Pantheist pour les claviers, grâce à qui « A Tout Jamais » atteint une dimension plus épique ,je dirais…

HIDDEN POCHETTE.jpg (171 KB)
Malheureusement,au moment de promouvoir l'album en 2019,Wil décide de quitter le groupe, la galére de trouver un batteur s'est additionnée à la pandémie donc 2 ans de vide (à composer quand m
ême) avant de retrouver le batteur actuel qui vit à Paris et tout récemment un violoncelliste de session (Qlay.)
Tou
s deux nous font travailler vite et l'arrivée de Qlay me soulage d'un poids dans la composition car malgré tout mon travail au violon, je ne lui arrive pas à la cheville.
Maintenant, on répète pour le prochain album.

HIDDEN 5.jpg (150 KB)Nereide, j’aimerais aussi que tu nous parles des artistes indépendants qui participent à l’aventure HIDDEN IN ETERNITY, car des musiciens de choix viennent apporter leur talents à votre Funeral Doom, de plus toi aussi tu as participé et/ou participes encore activement au sein du cultissime groupe PANTHEIST, sans parler du fait que tu as été dans Stille Volk, c’est bien ça ? Quelles sont vos origines musicales en fait ?

En ce qui concere Qlay,c'est simple ! Je le harcèle depuis la reformation d'Hidden in Eternity en 2017 pour qu'il intégre la formation.Comme il manquait de temps, j'ai dû me coller au violon sérieusement ! Ca m'a fait bosser en tout cas !
Puis r
écemment, il a plus de disponibilités et nous dépanne quand il le peut.
Pour Stille Volk et Pantheist,c'est différent, les 2 histoires ont commencé en 2009. Je venais d'arriver a Bordeaux, je cherchais des musiciens pour Hidden et en attendant, je cherchais aussi des groupes (j'ai été bassiste de black m
etal, de chanson francaise...). C'est par hasard que j'ai atterri chez Stille Volk en tant que batteur. Je connaissais à peine à l'époque...
J'ai simplement r
épondu à une annonce.J'ai passé l'audtion à Toulouse et un mois plus tard je jouais avec eux au Cernunnos à l'Elysée Montmatre devant 2000 personnes environ.
Ca m'a changé des 10 pelo
ïs de comptoirs habituels.…


J'ai joué 3 ans avec eux pour promouvoir l'album « Nueit de Sabbat ».
Ca a étè une super expérience car j'ai beaucoup appris de leur professionnalisme (jouer carré par exemple écouter les autres musiciens ….XD ) .
Malheureusement, ils ont préféré rembaucher leur ancien percutionniste.Je l'ai très mal vécu et on s'est quitté en froid mais on a eu l'occasion de faire la paix lors du festival de l'Homme sauvage 2022..

Pour Pantheist, j'avais postulé pour le poste de guitariste en 2009.Comme je vivais trop loin, je n'ai pas été retenu mais Kostas (le leader du groupe et grand maître inconstesté du funeral européen) s'est souvenu de moi et m'a d'abord proposé de participer à son side project « Chapters » sorti en 2016.
Le concept était d'inviter ses amis musiciens à mettre en musique un livre qu'il a écrit.
Moi je joue le solo sur le chapitre 2 : Eternal Potential .


Puis quand j'ai fini « A Tout J
amais » je lui ai tout naturellement demandé s’il souhaitait à son tour , participer à Hidden in Eternity. A ma grande surprise , non seulement, il a accepté mais, en plus ,il a fait un super boulot !
Je ne le remercierais jamais assez pour son travail et ses conseils.
Ensuite, j'ai participé en tant que guitariste rhytmique à l'album Seeking Infinity de Pantheist sorti en 2018 avec 2 musiciens de Mesmur .
C'est ma premiére collaboration internationnale .


Bon, HIDDEN IN ETERNITY tourne finalement pas mal, toutes proportions gardées, mais surtout arrive à s’exporter aux delà des frontières girondines, et c’est très bien. Bien que tu nous en aies parlé à l’émission le 04/10/2022, peux-tu nous rappeler les dernières dates que vous avez faites notamment avec Evoken, mais aussi vos plus belles dates finalement, parce que ce n’est pas rien d’arriver à trouver ce genre de dates. Comment aujourd’hui arrive-t-on à se placer quand tout le monde fait la queue partout et n’importe où ?

Je sais pas si on peut vraiment dire qu'on tourne pas mal .
Pour moi, on joue peu mais
avec la bassiste, on s'est toujours dit (leçon de Stille Volk) que,quand on est dans un style de niche, il vaut mieux jouer peu dans des concerts/festivals qui valent la peine avec de bonnes conditions devant un public averti que d'enchainer n'importe quelle foire à la sausisse devant des gens qui ne nous comprendront pas (que ce soit par goût divergent ou autre).
Etre rare sur scéne permet que chaque apparition soit consid
érée comme un évènement à ne pas manquer pour le public car va savoir quand on rejouera...
Hidden in Eternity n'est pas là pour que le public fasse la fête, pogote ou rigole.
Ma musique est sombre et donc l'ambiance générale doit s'y pr
êter pour qu'elle soit comprise.

Tout
ça pour dire, qu'en plus du travail de composition, je gére également seul la partie communication et j'ai beaucoup de mal. Le batteur m'a aidé et permis d'etre inscrit et accessible sur les réseaux sociaux internationaux et grâce à son travail on a pu franchir les frontières francaises.

HIDDEN 1.jpg (11 KB)Pour te r
épondre, je postule partout mais de préférence dans les festivals spécialisés.
C'est énormement de temps à fouiller les réseaux sociaux, à surveiller les annonces des groupes ,des labels etc...
Franchement , j'aimerais passer moins de temps sur mon ordi et sur FB, mais faut bien avouer que sans
ça, je n'aurais sûrement aucun résultat… Pour l'instant, je n'ai pas eu beaucoup de résultat concret à part cette fameuse date du 28 Juillet 2022 en premiére partie d'Evoken.
Clairement,
ça a été une consécration et peut-etre le premier véritable concert où on était réellement à notre place. De plus, c'était aussi notre premier concert hors de Bordeaux et j'en attendais beaucoup car je voulais me confronter à un public d'inconnus et connaisseurs du style...et c'était génial. Je me suis enfin senti légitime à jouer dans ce style là et capable d'égaler des grands groupes internationnaux du genre.
Quant aux autre
s dates, comme Saturnus/Esoteric , sachant le bordel que c'est avec le promoteur francais pour maintenanir les dates de Bordeaux et Toulouse , ça compte pas.
Pour r
ésumer, je n'ai pas assez d'expérience pour répondre à cette question.
On fait comme tout le monde, on postule et on esp
ère..
Etre dans un style de niche est à la fois, une aubaine et une malédiction ,car, dans les 2 cas, on
n’est pas passe partout...
Quant aux 2 prochains concerts à venir,c'est simplement dû au fait que j'ai depanné Clegane de Paris en les aidant sur une date à Bordeaux...Ils me remercient en me faisant jouer.
Avec mon passé d'organisateur,si tou
s les groupes fonctionnaient comme eux, j'aurais eu de quoi faire une tournée européenne. XD
Mais comme le dit si bien I AM « Tout le monde veut la même chose mais personne ne veut que tu l'o
btiennes avant les autres »
Donc à suivre...

HIDDEN 2.jpg (238 KB)

Le Funeral Doom représente quoi pour toi ? Musicalement ? Humainement, ? Techniquement ?

Parce que déjà ce n’est pas une scène très prisée en France, même le doom simple d’ailleurs, et puis quelle sont tes références , puisque vous venez du metal extrême, même si extrême peut vouloir dire bon nombre de choses ?

Musicalement et techniquement : Le funeral doom death est , à mon sens, le moyen le plus efficace d'exprimer ce que je pense du monde, de la vie et des relations sociales en général.
J'ai toujours été assez pessimiste et m
élancolique. Le funeral doom death a cette mélancolie parfois agressive qui arrive à être plus violente de par sa lenteur, sa lourdeur écrasante de chaque note représentant chaque seconde qui passe pour nous enterrer.
J'aurais certainement pu l'exprimer de mille autres maniéres mais c'est par cette musique que
ça s'est imposé à moi.

Humainement : Le FDD me permet de parler des gens qui ont disparu de ma vie, ceux et celles qui sont morts ou tout simplement qui ont continué leur chemin de leur côté.
Ca me permet de dire ce que je ressens face à cette injustice que la vie nous impose à tous .

En ce qui concerne mes références,dans le FDD , je parlerais de SHAPE OF DESPAIR, COLOSSEUM, PANTHEIST , SKEPTICISM, TYRANNY, AHAB ( les premiers).
Ces quelques noms m'ont bercé .Chacun (et y en
a d'autres) , à leur manière, ont sû m'apporter les émotions suffisantes pour signifier quelque chose dans ma vie …
Mais il y en a eu tant d'autres tou
s styles confondus …
Les marches fun
èbres,les chants profanes par exemple …
Et en littérature, je suis obligé de citer Les Chants de Maldoror de Lautréamont,car il a énormément influencé mes textes et ma maniére d'écrire.
E
t Cioran également....
Je sais que mes textes,( oserais-je dire po
èmes?) sont très nébuleux et que je suis certainement le seul à en comprendre le sens profond.
Pour les curieux, on a fait des vidéos youtube avec les paroles écrites.
Je n'ai aucun message à transmettre...simplement mes émotions ! Si c'était le cas, peut-être que je chanterais en clair pour être compris...

Parle nous de ta relation avec le temps, comment tu l’appréhendes, car maintenant on sait que le rapport que tu as avec le temps est relativement atypique ? C’est d’ailleurs en lien, avec l’amélioration du logo je suppose ?

Le temps qui passe m'a toujours terrifié dés le plus jeune âge. Je voyais les jours et les semaines passées dans une routine affligeante.
J'ai toujours d
étesté le rythme imposé dans nos journées. Reveil 8h, manger à midi , se coucher à 22h etc...
J'ai donc fait tout mon possible pour en sortir du mieux que j'ai pu.
Malgré tout, les années passent et je me sens de plus en plus oppr
essé par l'angoisse de ma mort latente.
Je n'aurais jamais assez de temps pour accomplir tout ce que je voudrais, que ce soit en musique ou dans les autres arts que je pratique, dans mes relations amicales , amoureuses, dans les voyages etc
Tout
ça m'attriste et m'énerve d'être face à cette « injustice » imposée par mes parents.Que tous les parents imposent à leur progéniture...
Si je devais n'en tuer qu'un... parle de
ça, faire naître quelqu'un équivaut pour moi à le condamner à mort …
J
e ne comprend pas pourquoi les gens s'acharnent à condamner leurs enfants à une mort certaine,inéluctable.


Maintenant que je suis là, en vie et en parfaite santé, je suis heureux mais je n'arrête pas de penser au moment où je vais mourir (maladie, accident ..) et des fois ça me paralyse...
Comment peut on faire naître un enfant sachant qu'il y passera également ? Et qu'entre temps, il devra galérer à manger, se loger, subir un travail lui imposant un rythme ...Ca me dépasse !
Et souvent je suis en colére contre mes parents !
Et voir ma mére mourir sous mes yeux n'a évidemment rien arrangé…


La fin d'In absentia Aeternae raconte les derniers instants passés à ses côtés à la regarder mourir et pousser son dernier soupir.
Est ce que les parents pensent à ça avant de faire un gosse ?
La torture que c'est de voir quelqu'un qu'on aime agoniser pendant des semaines et de rien pouvoir faire...

En ce qui concernt le logo, c'est une horloge dont les aiguilles dépassent du cadre car elles ne marquent plus le temps. Il n'y en a plus. Chaque instant que nous vivons, avons vévu ou vivrons, ici ou ailleurs,sont perdus dans cette éternité.
Entre le moment où j'écris ces lignes et celui où tu les liras, il se sera passé quelques jours, ou peut-être plusieurs années...
Si moi je les relis un jour, je ne serais plus le même. Les expériences m'auront changé et fait évoluer.
Mes textes et ma musique sont un marqueur d'un instant T mais ça intéresse qui au final ?
Tous ces instants,ces mots,ces gestes,ces souvenirs sont donc cachés dans l'éternité.

Il est possible qu'on le fasse évoluer mais il est difficile de ne pas tomber dans le cliché...

HIDDEN 6.jpg (187 KB)Deux albums dont et surtout le terrible « A tout jamais », qui est sorti en 2019. Après plus de vingt ans d’existence, est-ce qu’il y a quelque chose que tu changerais aujourd’hui sur les choix que vous avez faits ? Et qu’est-ce qui a relancé la machine pour que 2019 ait vu naître ce second album ? Après déjà trois ans est-ce que la manière de percevoir la musique a encore évolué selon toi ?

Si y' a bien un truc que j'aimerais changer avec le recul, c' est d'avoir le cran de virer les musiciens qui me ralentissaient à l'époque et que je gardais par d'amitié en
espérant qu'on reste pote malgré tout.
Dans les premiéres années d'
existence du groupe, il est clair que je me suis musicalement très mal entouré.
C'était des personnes adorables mais, clairement, on était pas sur la même longueur d'onde en terme artistique,mais surtout, en terme d'ambition.
Pour les autres, (période On The Ninth Day) Hidden in Eternity était plus un loisir partagé avec des potes du lycée...Alors que, pour moi, c'était une raison de vivre...et que
ça l'est toujours d ailleurs.
Ca m'aurait peut être permis d'atteindre le niveau de « A tout Jamais » 15 ans plus tôt...
Je me demande souvent pourquoi je continue de « gâcher » mon temps dans des caves ou salles de repets à gaspiller de l'argent (que je n'ai pas d'ailleurs) au lieu de voyager ou de vivre plus simplement.
Mais c'est vicéral ! Et je suppose que bon nombre de musiciens ou d'artiste
s qui liront ces lignes comprendront de quoi je parle .

Ce qui a relancé la machine, finalement, c'est tout simpement d'avoir rencontré Wil en 2017. Un batteur valable humainement et techniquement...Même s’ il a demissionné d'une maniére que je considére impardonnable...XD
Et l'appui de la bassiste, qui a toujours été de bons conseils.

Il est clair que plus j'avance en maturité et expérience et plus je me concentre sur mon groupe au lieu de m'
épuiser à supporter les autres groupes.
J'apprend
s à travailler ma promotion, les contacts, le son, et pas seulement à me brancher et jouer à l'arrache comme je faisais au début. A mieux m'entourer de gens passionnés et compétents.
Je pense ,bien sûr à la bassiste, mais clairement l'arrivée inespérée de notre batteur et du violoncelliste , professionnels tou
s les deux ont changé la face d'Hidden in Eternity. Sans oublier Asgorn de Silent Ruins studio qui nous a enregistré. Il a fait un travail exceptionnel !
Merci encore à eux.

'

Tu nous a dit que pour les répétitions, vous étiez vraiment old school, puisque vous montez sur Paris je crois, afin de vous retrouver. Quelle est la fréquence de ces répétitions, mais surtout quel part d’efficacité cela apporte-il dans ce monde post-moderne où plein de groupes se créent aux quatre coins du monde sans se voir en s’envoyant des fichiers ? Cet esprit traditionnel est -il l’essence même de HIDDEN IN ETERNITY ?

Effectivement, on répete rarement, pas assez à mon goût.
Déjà, à la periode de Wil , on repétait une fois toute les
deux semaines.
C'était suffisant car je voulais éviter qu'on sépuise...entre le travail et les activités annexes.
Ce qui ne m'empêchait pas de bouillir intérieurement entre
deux repets .
Depuis l'arrivée de Guillaume, la distance nous y contraint. Il vit à Paris, et étant professionnel, il joue presque tout les WE...
C'est un peu pareil pour le violoncelliste.
Quant à la bassiste elle travaille toute la semaine . Donc, trouver un moment pour être dispo tou
s les quatre est compliqué.
Pour le moment, on essait de se voir une fois par mois.
Et étant totalement à la ramasse avec l'outil informatique, je n'arrange pas les choses.
J'ai besoin de jouer et rejouer les riffs avec les autres. Souvent un pain ou une erreur peut nous inspirer un passage qui deviendra démentiel. Et ca ,c 'est impossible en s'enregistrant à distance.

En comparaison, lorsque j'ai travaillé avec Pantheist sur Chapter et Seeking Infinity, c'était différent, car Kostas m'avait tracé la marche à suivre sur laquelle j'avais carte blanche...Ensuite, lui s'est permi
s de modifier ce qui ne le lui plaisait pas et de garder ce qui lui plaisait.
Mais il sait travaill
er comme ça avec un ordi etc... pas moi .
Et surtout , ce n'est pas MON project !

Donc, j'ignore si c'est véritablement l'essence du groupe mais j'ai déjà eu tellement de mal à maîtriser une méthode de travail
efficace que me faire évoluer est compliqué XD
Heureusement , y'a les autres pour m'épauler !

Bon, on sait que vous êtes en pleine composition de votre nouvel et prochain album, donc où en êtes-vous, et est-ce qu’il y a une deadline quant à la sortie officielle de ce prochain opus ? A quoi doit-on s’attendre cette fois-ci ?

AH ! Ce nouvel album !
En théorie, il est fini. Dans le sens où on a déjà environ 40 minutes de chansons.
Mais
il y a toujours tellement de trucs à fignoler.
Les structures guitares sont faites. La batterie aussi .. mais il manque, à placer les textes (qui sont écrit
s), composer la basse (et elle travaille lentement ^^ ) et le violoncelle... puis faudra que Kostas, (qui y participera également) nous finalise tout ca !
Sans oublier d'enregistrer....Clairement,
ili n’y a pas de dead line mais je crois qu'il faudra attendre 2024...
Mais sait-on jamais (non ce n'est pas le nom du prochain album ! )

Je pense qu'il sera différent tout en étant très similaire car je garde ma patte avec mes arythmies et autres subtilités qui rendent mes musiciens fous lorsqu'il faut compter les temps.
Sûrement moins funeral mais toujours doom death donc toujours cette lourdeur pachidermique qui me plaît tant .. Avec un énorme passage black métal.dissonnant (
ça aussi j'aime beaucoup)
Je prépare plusieurs surprises notament au niveau vocal.
Je travaille sur différents types de voix...histoire de changer du guttural death pour faire respirer l'ensemble.
Quant au violon, maintenant que Qlay joue avec nous, on va avoir une autre sonorité, plus grave et une autre facon de jouer tout simplement.
Il y aura aussi une reprise qui va certainement en surprendre plus d'un...
Ca sera toujours de l'autoproduction et on gardera le son de Asgorn.
Pour le moment ,moi-même je n'en sais pas plus donc
En attendant, à suivre!

HIDDEN 3.jpg (24 KB)

Tu nous a parlé de la réalisation d’une vidéo, c’est prévu pour un titre de « A tout jamais », ou c’est réservé à votre futur album ? Vous en êtes où de ce projet, avec qui comptez-vous travailler ?

La vidéo devait , à l'origine, être pour A tout Jamais.
Le probléme est que j'ai mis du temps à trouver les bonnes personnes avec qui travailler.
Et le temps (toujours lui) ne s'arrêtant jamais, maintenant que je pense avoir trouvé des gens compétents et fiables sur le long terme j'ai finalement décidé d'écrire une sorte de court-métrage pour la premiére chanson du nouvel album...
Au moment où j'écris on a terminé le scénario et on devrait commencer les prises de vue d'intérieur cet hiver.
Ensuite il faudra attendre le printemps prochain pour les prises de vues extérieure
s,car entre l'accessibilité du site je veux que l'action se passe et la luminosité que je recherche, nous n'avons pas d'autre choix que d'être patients.

Pour ce projet de vidéo, je travaille avec un compositeur de musique de film que je connais depuis une dizaine d'année
s et pour qui j'ai déjà fait de la figuration sur un de ses court-métrages.
Celui-ci ayant tout un tas de connaissance dans le milieu du cinéma....

Vous n’avez pas l’air d’être très au fait des nouveaux outils de propagande, je veux parler de promotion, comment tu expliques cela ? Est-ce que votre état d’esprit est plus axé sur l’humain que sur ces réseaux sociaux qui semblent isoler plus qu’ils ne sociabilisent ? Parce que mis à part les chroniques à l’étranger, on ne vous voit pas vraiment sur le web, et c’est vraiment à l’ancienne, encore une fois je parle du rapport humain, que vous crééez la surprise. Qu’en est-il de votre rapport à la promotion, bien souvent nécessaire pour faire parler de son groupe ?


Il est clair que de côté là, on est totalement à la ramasse et je n'aurais rien contre d'un coup de main car je sais rencontrer les gens en vrai, les aider dans l'orga, être là pendant leur concerts .. mais clairement je ne sais pas diffuser Hidden in Eternity auprés des médias.
J'ai beau envoy
er des demandes d'interviews de chroniques etc... c'est comme pour les concerts,j'ai pas beaucoup de résultats concrets.
Et, encore heureux que le batteur m'ait aidé à nous inscrire sur les plateformes musicales genre deezer, spotify etc …. parce que ,à part FB et youtube, je ne savais pas comment faire.
C'est d'ailleurs pour ca que A Tout Jamais est relativement passé inapercu. Même avec les conseils de Kostas,je ne savais pas qui contacter et beaucoup de journaliste
s spécialisés m'ont dit que mon album n'était plus d'actualité pour être chroniqué.
J'espére être plus réactif pour celui qui vient.
Quant à mes comparses,entre le manque de temps et/ou le fait qu'ils savent encore moins faire que moi,c'est dur .
Clairement,je pense qu'il serait utile et nécessaire de nous payer une personne dédié à la promotion et au management.
Même si j'aime toujours autant contacter directement les groupes que j'apprécie pour les complimenter en
espérant pouvoir leur proposer un échange de dates.
Mais étant dans un style de niche, ils sont tous loin dans le grand nord.
Je pense qu'on est les plus sudistes de tout les funeral doomeux XD

Bon avant de mettre un terme à cette entrevue on pourra vous voir où en concert d’ici la fin de l’année, mais aussi en début d’année prochaine et quels sont les projets à courts termes et à moyens termes de HIDDEN IN ETERNITY ?


Pour le moment on a 2 concerts de validé.
Le premier
était ce samedi 29 Octobre au salem avec Matrass de Bordeaux et Point Mort de Paris
puis il faudra attendre le vendredi 25 Novembre pour repartir à la capitale, pour jouer avec OLO,Gneiss Rock et Clegane à l'Olympic Café.


Pour le reste,c'est très flou, j’ai bataillé depuis plusieurs semaines avec le tourneur De Saturnus et Esoteric pour être en première partie sur les dates francaises mais à cause d'un promoteur non fiable et de négociation financiére qui n'en finissent plus, je ne sais toujours pas si les concerts se feront ou non.
Pour 2023, je suis en contact avec Monolithe et The old dead tree pour un échange de dates mais là aussi, çaa traîne et je ne suis sûr de rien …
On espére également jouer dans un festival style « L'Homme Sauvage » mais encore une fois, on est dans l'expectative...

Quant aux objectifs de 2023, finir et enregistrer le nouvel album, tourner cette fameuse vidéo...
Négocier pour que des extraits d'A Tout Jamais apparaissent sur un documentaire sur le paranormal.
Trouver un label et des concerts digne de ce nom...
Devenir une référence européenne du genre …
Nous professionaliser...
Rien d'original en somme !

Dans tout les cas, l'aventure commence et je te remercie ,toi et Cabale pour cette interview

Liens :

https://www.facebook.com/HiddenInEternity

https://hiddenineternity.bandcamp.com/releases

https://www.youtube.com/channel/UCHAk8Oz60sW_U0xpE2b__rQ

Arch Gros Barbare

01/11/2022