PHRENETIX -Exuviae-


26 avril 2022

PHRENETIX EXUVIAE.jpg (127 KB)

Groupe : PHRENETIX

Titre : Exuviae

Label : Autoproduction

Année : 2021

Il aura fallu pas moins de six années aux lithuaniens (avant on mettait un H, et on emmerde les convenances) pour écrire une suite à l’excellent « Fear » qui était sorti chez Infernö Records, et du coup c’est en autoproduction que « Exuviae » est arrivé.

Toujours en digipack, toujours thrash/speed, ce groupe est totalement à part dans la scène actuelle. Ils ne vont pas chercher la violence pour la violence, mais réussissent à écrire des titres aussi percutants que déroutants.

C’est vrai qu’avec ce nouveau neuf titres, PHRENETIX n’est pas resté dans son speed-thrash « bay-area » virulent du premier album. Ils ont évolué, et ceci-dit en six ans, encore heureux. Si la sauvagerie agressive est toujours présente ( peut-être est-ce dû au changement de batteur ou bien pas du tout), PHRENETIX, a approfondi sa musique, en lui donnant plus de mélodie, plus de passages où le chant de Lina prend une autre tournure ; et où, au-delà des intentions premières américaines qu’on pouvait leur trouver, ils arrivent aujourd’hui à se construire une véritable identité.
Le chant prend une part considérable dans les mouvements musicaux de PHRENETIX, on s’aperçoit qu’elle a trouvé la formule parfaite entre ses vocaux criards et sa voix claire extrêmement propre. Et sur la plupart des morceaux, c’est bien souvent un petit tour de démonstration qui se pose à l’entrée de nos oreilles.

Ensuite, leur musique qui contient malgré tout les ingrédients d’un thrash sauvage, contient également maintenant des riffs mélodiques très heavy, qui, appuyés par le chant clair, peuvent en faire fuir certains par leur modernité. Mais c’est quand même hyper bien amené contrairement à des groupes agressifs (thrash ou death) cultes, qui commencent sérieusement à tomber dans la soupe populaire.

Ici, au contraire PHRENETIX, donne libre cours à toutes ses pensées mélodiques niveau guitare, et franchement c’est simplement délicieux, parce que leur thrash multifacettes n’est jamais dénaturé non plus. Sur des titres tels que « Yellow eyes », on constate indubitablement ce côté progressif, où la déferlante primaire vient se poser comme papa dans maman (ou maman dans papa, on ne sait plus trop maintenant)

Question originalité, PHRENETIX n’en manque pas. Et chaque morceau est un hymne à la joie, une bonne branlée à la régulière,avec par exemple « Blaze of alienation » mixture de thrash et de mélodie pure. Et pourtant dès qu’on pense que le groupe va s’effondrer et remplir le gouffre de la pop metal, au contraire, il s’engouffre dans le vortex opposé avec des titres comme « Hallucigenation », digne de la folie des Mr Bungle, tant stylistiquement que vocalement, c’est l’apothéose de ce groupe talentueux et original.

Car c’est vrai qu’avec le recul on s’aperçoit que certains titres, possèdent dans leurs rythmiques, cette folie astrale que l’on retrouve dans les groupes de thrash technique, mais PHRENETIX se refuse d’y tomber ici aussi complètement dedans, pour conserver un groove bien à part , « Raw pain » en est le parfait exemple.

Voici donc un album classieux, un album précieux, qui va à l’encontre des courants thrash actuels, tout en mettant sur un pied d’égalité le côté old school, la modernité mélodique, et la frénésie schizophrénique.

Aucun titre, n’est en dessous des autres, et aucun titre ne ressemble aux autres, cet album possède une multitudes de variations bien écrites et l’évolution qu’a pris le groupe, lui donne aujourd’hui une véritable identité. A découvrir, avec attention.

Arch Gros Barbare

26/04/2022

https://phrenetix.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/Phrenetix